Le vendredi 29 octobre 2021, s’est tenu à la salle participation citoyenne sise à Abomey-Calavi, un atelier d’évaluation de l’observation droits humains du processus électoral de 2021 au Bénin. Cet atelier, organisé par l’ONG Changement Social Benin, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Initiative de monitoring des Droits Humains au cours du processus électoral de l’élection présidentielle de 2021 en République du Bénin » avec l’appui technique du Bureau Régional Afrique de l’Ouest (Dakar) du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme des Nations Unies (BRAO HCDH) et financier d’Open Society Initiative for West Africa (OSIWA).

Apres les mots de bienvenue de M. Ralmeg GANDAHO, Président du Conseil d’Administration de l’ONG Changement Social Benin, le Rapporteur Général de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH), M. Serge PRINCE AGBODJAN, a procédé à la cérémonie d’ouverture de l’activité. Ce dernier a d’abord salué l’initiative avant de rappeler l’importance de l’observation des droits humains dans un processus électoral. En effet, il affirme : « Les Institutions Nationales des Droits de l’Homme (INDH) jouent un rôle de conseil et de vigilance fondamentale vis-à-vis de ce droit de vote. Leur intervention peut contribuer ou contribue la plupart du temps à garantir le pluralisme, prévenir les manifestations quelquefois de violence, prévenir l’usage disproportionné de la force et permettre une véritable élection dans une nation ».

Cet atelier visait essentiellement :

  • Une présentation de la méthodologie suivie et une restitution des résultats du monitoring ;
  • Une identification de façon consensuelle des biais et une définition des approches d’amélioration au regard du contexte béninois ;
  • Une projection dans des initiatives pour contribuer au renforcement de l’État de droit ainsi que de la démocratie.

Cette rencontre d’échanges multi acteurs a été l’occasion de partager entre autres des leçons apprises comme :

  • Accompagner le dialogue inter-institutionnel sur la portée des principes conventionnels inhérents aux élections auxquels le Bénin a adhérés tant au plan international que régional et sous régional,
  • Susciter et accompagner les initiatives de renforcement de capacités des forces de sécurité ainsi que des agents électoraux sur la stricte observance des prescriptions et la répression de leurs inobservances
  • Prédisposer les partis politiques à une rigueur procédurale dans le contentieux d’intérêt public (général)

Au terme de l’atelier, de riches contributions des participants ont été enregistrées pour l’amélioration de la méthodologie de monitoring au regard du contexte béninois ainsi que quelques recommandations formulées pour capitaliser à l’avenir les leçons apprises.