Le Mardi 16 Avril 2019, a été organisé à l’Hôtel PARADISIA de Godomey, l’atelier d’appropriation des standards internationaux en matière de prévention de la torture dans le cadre du projet « Plaidoyer pour la mise en place d’un Mécanisme National de Prévention de la torture en République du Bénin »
Initié par l’ONG Changement Social Bénin avec l’appui financier du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) à travers le Fonds spécial Optional Protocol to Convention Against Torture (OPCAT), cet atelier a porté sur le plaidoyer en vue de la mise en place d’un Mécanisme National de Prévention de la torture (MNP) au Bénin.
Après l’accueil et l’installation des participants provenant des ministères sectoriels (Ministère de la Justice et de la Législation, Ministère de la Défense Nationale), de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH), du Programme des Nations Unies pour le Développement au Bénin PNUD Bénin), de l’Ambassade de France près le Bénin, des Organisations de la Société Civile intervenant dans le domaine de la prévention de la torture au Bénin, la Directrice Exécutive de l’ONG Changement Social Bénin, Madame Alexandrine TCHEKESSI, a prononcé ses mots de bienvenue. A sa suite, Montesquieu HOUNHOUI, Coordonnateur du projet « Plaidoyer pour la mise en place d’un Mécanisme National de Prévention de la torture en République du Bénin » a livré une présentation dudit projet. La Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH), principale bénéficiaire de ce plaidoyer s’est exprimée à travers sa Vice-Présidente, Madame Sidikatou ADAMON HOUEDETE. Enfin, comme de principe et pour rassurer de la caution politique du Ministère de la Justice et de la Législation à l’aboutissement heureux de ce projet, le Secrétaire Général Adjoint dudit Ministère, Monsieur Clément DASSI, a prononcé une brève allocution avant de lancer officiellement la mise en œuvre du projet.

Cet atelier a connu l’animation d’une communication portant sur l’établissement et le fonctionnement d’un Mécanisme National de Prévention de la torture, par le Juriste spécialiste en droits humains, Monsieur Erick HACHEME et sous la modération de Me Huguette BOKPE GNACADJA, Avocate à la Cour et spécialiste en Genre. A la suite de cette communication, s’en sont suivis des débats généraux puis deux groupes de travail ont été constitués pour suggérer un modèle de Mécanisme National de Prévention de la torture assorti d’une feuille de route pour le plaidoyer en vue de sa mise en place. Au terme des travaux et après présentation des suggestions des groupes de travail, il a été opté pour une CBDH en tant que MNP puis une feuille de route consensuelle fut adoptée à l’unanimité et un comité mixte de suivi de sa mise en œuvre a été mis sur pied.